Calendrier compétitions

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
samedi, 06 mai 2017 10:10

Les seniors font le plein de super

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 Un signe qui ne trompe pas : les révoltés du bout d’tee se trouvaient à pied d’œuvre de bon matin, pour cette deuxième manche du tournoi interclubs seniors et face à des adversaires -devenus amis- du Château de Preisch.

 Quel plaisir de voir l’avalanche de balles au practice et sur les putting greens, une heure avant le coup de trompe libérateur ! Les Spinaliens avaient soif de revanche (amicale) pour la rentrée des classes sur le billard de la rue Philippe-Séguin. Une rentrée internationale : sept pays représentés, on a rarement vu cela.

Six heures plus tard, l’affaire était entendue : victoire d’Epinal sans discussion, en brut et en net, avec au total 40 points de marge (479 à 439). Rappel : en Moselle, Epinal avait laissé filer 10 points… Bref, nos seniors ont fait le plein de super, et laissent même poindre quelques ambitions de finale, dans un groupe ouvert.

Birdies, éclairs et giboulées

Que de choses à écrire dans cette manche de mai, à raconter autour d’une joue de bœuf aux petits oignons mitonné par la brigade de Sébastien. Il fallait voir le sourire de Marie-Anne lors de son évocation de son birdie au 14, le célèbre trou dit du «  swing tomate », là où l’on plante parfois sa balle hors-limites... Apprécier aussi l’histoire du putt de Chantal au 8, derrière l’étroite mare à canards qui a englouti tant d’illusions, pour un oiselet enrichissant au moment de dresser les comptes. Eh oui, les dames ont apporté leur éco en cette journée barbouillée d’éclairs (light) et de giboulées bonnes pour le gazon, un peu moins pour les manieurs de fers. Qui ont tout de même signé 23 birdies (en majorité au 12), une belle moyenne rapportée au nombre d’engagés (77, pas de forfaits…). Jeudi, tout le monde a joué sous le par. Le parapluie, voyons !

Que dire encore de ces Mosellans, cachés derrière leur verre de houblon, croyant échapper à la mise en bière au calcul des scores bruts par Michèle la fidèle. L’ami Joseph, en bon capitaine, avait misé sur ses hommes de base, costauds, rompus aux joutes du TIS, et finalement envoyés dans les douves et les pièges d’un parcours qui n’aiment pas qu’on l’agresse. La vie de château n’existe pas ici, surtout pour ceux qui font connaissance avec le déroulé de pièges. Exemple : en voyant l’immense Christian sortir enfin son driver,  au départ du 15, on se dit qu’il allait se passer des choses. Les sapins spinaliens lui ont gobé son ogive !  Simple accident de parcours rangé au rang d’anecdote souriante, car même les leaders ont lâché du lest à un moment ou à un autre.

Greens en forme

A Preisch, les sociétaires de l’AS Golf des Images avaient été surpris par les greens, façon galeries pour taupes amatrices de grand air et de bronzage des pattes arrières. Chez nous, l’unanimité s’est faite autour des surfaces de vérité, certes un peu lentes, mais en bonne forme ! Merci aux jardiniers. Là encore, les visiteurs ont laissé des plumes dans les pentes cachées, sournoises, mais tout le monde était prévenu.

Quarante longueurs de marge, on l’a dit. Cela ne doit rien aux coups du sort, toujours partagés, les Mosellans l’ont bien admis au moment de reprendre le chemin de la frontière. Ils ont remporté trois matches chez eux. On sait ce qu’il reste à faire pour Epinal : gagner à Madine, Chérisey et au Saint-Jean. Puis refermer le couvercle chez nous sur ceux qui n’aiment pas la salade de putts vosgienne et l’art (lard) du swing prudent et mesuré.                G.Mougin        

Photos

P6090481.JPG